Dessin / Peinture

S'il est vrai qu'une Bande Dessinée peut difficilement être improvisée et que les peintres modernes parlent plus souvent d'oeuvres "spontanées" que d'oeuvres "improvisées", il n'est pourtant pas rare de croiser certains de ces artistes dans des rencontres basées sur l'improvisation. Comme par exemple :

 

- Le Concert de Dessins. Grand classique du Festival de la Bande Dessinée d'Angoulême depuis 2005, suite à une idée de Zep et Benoit Mouchart et avec la complicité d'Areski Belkacem à la musique (c'est encore lui aujourd'hui qui mène le groupe à chaque concert). Deux équipes de 4 dessinateurs sont sur scène séparés par le groupe de musique. Chaque groupe a une table devant lui avec une grande feuille blanche et une caméra au dessus de la table. L'image est reproduite sur écran géant en fond de scène de sorte que le public puisse suivre l'évolution de chaque dessin. Sur un scénario écrit au préalable, chaque équipe va, a tour de rôle, dessiner une "case" de l'histoire. Par exemple : le scénario annonce le titre "Chapitre 1. La Rencontre". L'équipe A dessine, à 4 mains, la première case de l'histoire plaçant ainsi le décor et les premiers intervenants. Une fois la case terminée, l'équipe B dessine la case suivante faisant ainsi avancer l'histoire. Chaque chapitre se compose de 4 cases et le groupe de musique joue tout le long.

Ce concept a été déposé par le Festival d'Angoulême et n'est donc pas libre de droit.

 

- Le Concert dessiné. Né en 2009, toujours au Festival de la Bande Dessinée d'Angoulême, ce concept rassemble sur scène un(e) artiste de la chanson et un(e) (parfois 2) dessinateur. Inspiré par les chansons, le(s) dessinateur(s) illustre(nt) celles-ci par des dessins improvisés auxquelles peut répondre le chanteur/la chanteuse.

 

- Le Tac au Tac. Inventé pour l'ORTF (ancêtre de TF1) et diffusé de 1969 à 1975, le Tac au Tac "« C'est un jeu, sans paroles, sans animateur, sans présentateur pourrait-on dire, enfin je suis là moi même, mais, si peu, si peu. C'est un jeu par contre avec des joueurs. Ces joueurs sont des dessinateurs humoristes. Et ils vont s'affronter ce soir devant vous et se renvoyer la balle devant vous dans deux épreuves totalement improvisées » (Jean Frapat, créateur de l'émission). Plusieurs dessinateurs de presse et de bandes dessinées s'affrontent ou s'entraident lors d'épreuves dessinées inspirées du surréalisme comme le "cadavre exquis".

 

Certains dessinateurs viennent prêter main forte aux improvisateurs professionnels ou amateurs dans différents concepts d'improvisation théâtrale comme le Match Spécial BD de la LIB, le Versus / BD de la LIPwb ou encore les Impros Dessinées d'Olsen & Arrêt Culture.

 

Enfin, de nombreux dessinateurs pratiquent le Dessin en Direct lors de conférences, débats télévisés,... ce qui peut également être assimilé à de l'improvisation. Pierre Kroll est sans doute le plus célèbre d'entre eux en Belgique.

 

Pour la peinture proprement dite, un mouvement pictural est né au début des années 50 en Europe et aux États-Unis et a reçu le nom de "Peinture informelle" ou "Art informel". Il en découlera de nombreuses tendances de la peinture moderne tel que l'abstraction lyrique, l'expressionnisme abstrait ou l'Action Painting. La peinture informelle est caractérisée par la volonté de rompre avec l'influence du cubisme et du surréalisme et de ses principes picturaux que sont la forme, l'harmonie tonale, l'équilibre, les proportions, la composition unitaire et la structuration centralisée. La peinture est donc déstructurée et les œuvres sont souvent réalisées dans l'instant, avec une part d'improvisation. La peinture informelle est une peinture abstraite, dans laquelle l'artiste crée des signes auxquels il donne ensuite un sens.

(Source Wikipedia)

 

LaBel Impro © All Rights Reserved